Unsere Vorteile
  • Pour professionnel et particulier
  • Livraison à domicile
  • Garantie du meilleur prix

Le plus grand choix de revêtement sols et murs de France en ligne. Nous sommes fiers de vous aider à rénover depuis 2006 et de vous proposer les meilleurs produits aux meilleurs tarifs.
Accéder au site
Accueil

Ragréage sol : tout savoir

Vous rénovez votre intérieur et vous avez entendu dire que vous deviez faire un ragréage sol. Mais vous ne savez pas ce que c’est ? Pas de soucis ! Nous vous expliquons en quoi cela consiste, et quand est ce que vous devez en faire un !

Qu’est-ce qu’un ragréage sol ?

Le ragréage sol est un enduit de sol à base de ciment à consistance très fluide, qui est généralement utilisé en rénovation avant la pose d'un nouveau revêtement de sol. En effet, celui-ci permet d'obtenir une planéité parfaite, en rebouchant et en planifiant le sol.

 Quand faire un ragréage sol?

De plus, il réduit les défauts de mise en œuvre des ragréages tels que côtes d’application, reprises de gâchée avant la pose d’un revêtement souple. Par ailleurs, il corrige les flaches éventuels des chapes anhydrite, et remet à niveau en rebouchant localement tout support à base de ciment devant être recouvert d’un revêtement souple. Et enfin, il permet de former le profil de diminution au-dessus d’une remontée en plinthe réalisée avec un revêtement PVC.

Les différents types 

Il existe différents types de ragréage sol, qui correspondent à des utilisations différentes :

 Autolissant

Les ragréage autolissants sont des produit avec de nombreux avantages. En effet ces derniers ont une finition lisse parfaite, et sont facile à préparer.
Grâce à leur caractèristique autolissant, le ponçage est réduit. Ils peuvent s'appliquer manuellement ou à la pompe. De plus, ils sont compatibles avec quasiment tous les types de sols chauffants existants.

Fibré

Le ragréage fibré est utilisé lorsque le support présente de grosses imperfections. En effet, il se pose en couche épaisse et permet de combler des aspérités ou de masquer les bosses. Ce ragréage évite ainsi de faire une chape, car il peut se poser sur un support avec de grosses irrégularités allant jusqu'à 3 cm de profondeur. Certains ragréages sont fibrés, mais aussi autolissants. De plus, contrairement à un ragréage simple, celui-ci peut être posé sur tous types de support, comme du parquet ou de la moquette.

Les étapes du ragréage

 Avant de faire le ragréage sol , il faudra prendre quelques précautions. En effet, la température ambiante de la pièce devra être comprise entre 5°C et 30°C, et il faudra éviter les courants d’air et l’exposition directe au soleil pendant le séchage. Concernant des sols qui seraient chauffants, il faudra arrêter le chauffage 48h avant la pose. Il faudra ensuite nettoyer le support et le sécher.

Sur les supports à base de ciment poreux, il faudra étaler un primaire puis attendre le séchage du primaire. Après cela, on versera dans un grand récipient le contenu du sac avec la quantité d’eau indiqué sur le sac. Et à l’aider d’un malaxeur, il suffira de mélanger (pas plus de 500 tours par minute) pendant quelques minutes. Et d’appliquer le ragréage avec un couteau à enduire ou une spatule métallique. Les très légers défauts peuvent être repris en tirant le produit à zéro. En fonction de votre ragréage, l’épaisseur maximum en mm peut varier. Il est possible de le faire en une ou plusieurs passes si nécessaire, en respectant un durcissement entre chaque passe. Les ragréages devront avoir un minimum de 16h de séchage pour des épaisseurs comprises entre 1 et 5 mm et 32h pour des épaisseurs comprises entre 5 et 10 mm.

Laisser un commentaire
Derniers articles publiés