Contact
Vous avez des questions ?

Contactez-nous ! Contact Lundi au Vendredi : de 9h à 17h 30 09 70 46 48 38 ou par email info@bricoflor.fr

F.A.Q. : Tout savoir sur le Parquet Contrecollé

Tarkett Vintage LundAuthentique, tendance et empreint de nostalgie, le parquet contrecollé ou parquet flottant est un revêtement de sol en bois qui n’a pas fini de faire parler de lui ! Vous avez envie de vous laisser tenter par un parquet mais certaines interrogations subsistent encore ? Vous avez besoin d’un peu d’aide pour faire le meilleur choix ou vous n’êtes pas sûr de savoir comment entretenir votre futur sol ? Pas de panique ! Après avoir lu notre foire aux questions vraiment très complète, le parquet contrecollé n’aura plus de secret pour vous !

Sommaire :

Parquet contrecollé : ses caractéristiques

Informations techniques du parquet contrecollé

Tout savoir sur la pose du parquet flottant

Le parquet contrecollé : un design unique

Entretien et Réparation d'un parquet flottant

Parquet contrecollé : ses caractéristiques

Nous avons regroupé ici pour vous toutes les informations les plus importantes concernant les caractéristiques du parquet contrecollé.

1.    Quelle est la différence entre parquet contrecollé, parquet massif, parquet stratifié et parquet flottant ?

Trois revêtements de sol sont appelés parquet, mais quelles sont leurs différences ?

- Le parquet massif : robustesse et tradition

Le parquet massif est réputé pour sa solidité. Composé à 100% de la même essence de bois sur toute son épaisseur, ce revêtement de sol est robuste et considéré comme prestigieux. Aussi, ce type de parquet est le plus onéreux de tous.

L'épaisseur de ces lames varie entre 20 et 23 cm et vous offre donc la possibilité de poncer et rénover votre sol à plusieurs reprises.

La pose d’un parquet massif est généralement effectuée de manières suivantes :

-          pose clouée sur des lambourdes (pose traditionnelle)

-          pose collée en plein avec une colle spéciale parquet

Bien que le parquet en bois massif représente un investissement sur la durée (au moins 100 ans), il reste moins stable que le parquet contrecollé et a tendance à grincer avec le temps.

- Le parquet contrecollé : une alternative noble mais plus économique au massif

Aussi appelé parquet flottant, le parquet contrecollé reste un revêtement de sol noble et authentique, mais contrairement au parquet massif il est constitué de trois couches. La couche supérieure est composée d'essence de bois noble et confère à votre sol cet aspect de bois massif. Aussi appelée « parement » ou « couche d'usure », son épaisseur de 2,5 à 6 mm détermine sa qualité. Les deux autres couches sont fabriquées à partir de dérivés de bois, apportant stabilité et résistance à votre revêtement.

Comme sa couche supérieure est faite de bois noble, le parquet contrecollé présente un aspect identique à celui du parquet massif. Toutefois, son prix est beaucoup plus abordable. Le parquet contrecollé est donc souvent préféré au parquet massif.

Tout comme le parquet massif, le parquet contrecollé vous propose une infinité de design et de finitions. Il est souvent vitrifié, ce qui facilite son entretien.

Le parquet contrecollé peut être cloué ou collé. Toutefois, ces techniques de pose laissent peu à peu leur place à la pose flottante, beaucoup plus rapide et économique grâce à son système de clipsage très pratique.

- Le parquet stratifié : facile à poser et peu cher

Contrairement aux parquets massifs et contrecollés, le parquet stratifié n’est pas un revêtement composé de bois. En effet, malgré son appellation trompeuse de parquet, le sol stratifié imite simplement l’aspect du bois. C'est un matériau composite constitué de résine, d’un panneau HDF ou MDF ainsi que d’une couche décorative (papier ou feuille de décor), imitant l'essence de bois choisie.

Le stratifié a l'avantage d’être simple d’entretien, d’imiter les bois exotiques et de pouvoir être posé en pièces humides, à condition d’être spécifiquement traité contre l’humidité.

La pose dite « flottante » est la plus répandue. Plus simple et plus rapide, son système clipsable permet également au sol d'être démontable et amovible. Toutefois, le revêtement de sol stratifié peut aussi être collé pour une meilleure stabilité.

Néanmoins, le parquet stratifié se dégrade beaucoup plus rapidement que les deux autres et ne peut pas être poncé ni rénové.

2.    Comment savoir si mon parquet déjà installé est un parquet contrecollé ou un sol stratifié ?

Il suffit de détacher un seuil de porte et de compter le nombre de couches de votre sol.

3.    Quels sont les avantages et précautions  à prendre concernant le parquet contrecollé ?

Avantages : Le parquet contrecollé, de par son parement en bois noble, vous offre le même rendu visuel qu’un véritable parquet massif. Plus économique que ce dernier, le parquet contrecollé est également plus facile à poser et plus simple d’entretien.

Sa couche d’usure relativement épaisse vous assure une bonne résistance au passage et la possibilité de rénover et de poncer votre revêtement en cas d’usure. Aussi, ses différents traitements de finition protègent le revêtement des taches et des rayures. De plus, sa structure multicouche, en plus de vous assurer un sol stable et solide, vous permet de poser votre parquet contrecollé sur presque tous les supports.

Précautions : Du fait de sa composition 100% bois, le parquet contrecollé ne peut pas être posé en pièces humides. Aussi, sa pose induit l’application d’une sous-couche au préalable afin d’atténuer sa résonnance. Enfin, sa surface nécessite un entretien régulier (cire, huile, …) plus contraignant que le parquet stratifié.

4.    Quelle est sa composition ?

Le parquet contrecollé est constitué de trois couches, qui confèrent au produit une grande stabilité et résistance. La première couche se nomme le « parement », elle est composée d’essence de bois noble. C’est elle qui donnera son aspect visuel à votre sol. Aussi appelée « couche d’usure », cette couche à l’épaisseur variable définit la résistance de votre revêtement. En cas d’usure, elle peut être poncée et rénovée.

Les deux autres couches sont conçues à partir de dérivés de bois. « L’âme centrale », en HDF et contreplaqué confère stabilité et résistance à votre parquet contrecollé. Le « contreparement » (couche inférieure), quant à lui, assure à votre revêtement une meilleure stabilité dimensionnelle et lui confère une insensibilité aux déformations.

Aucun traitement supplémentaire n’est nécessaire après la pose. Le parquet contrecollé « travaille » peu, il ne subit aucune déformation dans le temps si la pose a été effectuée selon les préconisations du fabricant.

5.    Est-il écologique ?

Le bois est un matériau naturel et totalement sain. Aussi, la plupart des fabricants, soucieux de leur impact sur l’environnement, vous offrent des parquets contrecollés issus de réserves forestières durables (parquets contrecollés labellisés FSC et PEFC).

Toutefois, la colle qui uni les différentes couches de bois de votre parquet, les différentes finitions de surface utilisées ainsi que la colle, en cas de pose collée, jouent également un rôle dans le caractère écologique de votre revêtement. C’est pour cela que BRICOFLOR vous propose seulement des parquets contrecollés en pose flottante, soit à clipser, afin de vous épargner l’utilisation de colle, souvent nocive pour la santé. En outre, il faut prendre en considération l’étiquette d’ "émissions dans l’air intérieur" du parquet contrecollé souhaité. Un revêtement étiqueté « A+ » ne diffusera que de très faibles particules volatiles nocives dans l’air ambiant, contrairement à revêtement classé « C », qui présentera de fortes émissions. De plus, les normes FSC, PEFC, et les labels EC1 et Green Innovation vous garantiront un revêtement de sol sans solvants ni composés chimiques.

6.    Quelle est la durée de vie d’un parquet contrecollé ?

La durée de vie d’un parquet contrecollé varie selon l’épaisseur du parement, la dureté du bois, l’entretien, le trafic… Un parquet flottant bien entretenu peut durer de 50 à 70 ans.

7.    Quels sont nos principaux fabricants de parquet contrecollé ?

En matière de parquet contrecollé, BRICOFLOR soutient principalement 3 fabricants, véritables experts en revêtement de sol en bois : Berry Alloc, Tarkett et Haro.

- Berry Alloc : branche du Groupe Beaulieu Flooring Solutions, Berry Alloc est sans cesse à la recherche de nouvelles solutions en termes de performances techniques et de qualité. Son slogan ? « Wherever. Forever. »*. En effet, Berry Alloc offre des parquets flottants véritablement performants, garantis à vie, et pouvant être posés aussi bien en usage résidentiel que commercial. Avec les parquets contrecollés Berry Alloc, de qualité française, vous êtes sûrs de faire le choix d’un sol innovant et durable.

(*Partout. Pour toujours.)

- Tarkett : Spécialiste incontestable du revêtement de sol, la marque Tarkett est présente dans le monde entier et propose un large portefeuille de produits : parquet contrecollé, parquet stratifié, linoléum, sol pvc… À la pointe du design et de la modernité, Tarkett invente les sols de demain, toujours plus beaux et confortables, encore plus respectueux de l’environnement, et même de plus en plus personnalisables et connectés au numérique ! Craquez pour un parquet contrecollé Tarkett !

- Haro : Le fabricant Haro, entreprise familiale leader en Allemagne, peut être fier de ses 150 ans d’expérience en matière de transformation du bois. Alliant tradition et innovation, ce fabricant travaille en coopération avec la nature, afin d’offrir des parquets contrecollés Haro provenant de matériaux naturels et d’essences de bois locales, ainsi que d’une production écologique et engagée dans le développement durable.

Berry Alloc, Tarkett et Haro ont opté pour la fabrication de parquets contrecollés avec des systèmes de clipsage novateurs, afin de vous garantir une pose de leurs parquets flottants simple, rapide et sans colle : pratique !

8.    Qu’est-ce qui explique la différence de prix entre les parquets ?

De nombreux facteurs influencent le prix d’un parquet, en particulier les suivants :

- l’essence de bois choisie selon sa dureté, sa résistance et sa rareté

- la provenance du bois et l’exploitation forestière

- l’épaisseur du parquet et en particulier de sa couche d’usure : plus celle-ci est épaisse, plus le parquet pourra être poncé

- le traitement de surface

- le type de lames : multifrise (souvent moins cher, car réalisé à partir de chutes) ou monolame

- la « véracité » du parquet (un vrai parquet présente une couche d’usure de 2,5 mm minimum)

Informations techniques du parquet contrecollé

Apprenez à choisir le parquet flottant le plus adapté à la pièce où il sera installé et à l’usage que vous lui réservez.

9.    Quel parquet pour quel usage ?

Déterminez si votre parquet contrecollé sera utilisé en domaine résidentiel ou professionnel. Plus le trafic sera fréquent, plus votre parquet devra être résistant. Un revêtement adapté à un usage professionnel pourra être installé sans problème en habitation. L’inverse n’est pas recommandé.

Si vous prévoyez de poser votre parquet flottant en utilisation commerciale ou dans une pièce à fort passage, il est essentiel que votre parquet contrecollé soit suffisant épais et qu’il soit pourvu d’une couche d’usure importante. Un parquet en chêne, frêne ou hêtre (bois durs) de plus de 3,5 mm de couche d’usure supportera une utilisation en chambre d’hôtel ou en bureau (classe d’usage 31) ; un parquet en bois dur avec une couche d’usure supérieure à 4,5 mm pourra être posé en bibliothèque, boutique avec accès sur l’extérieur ou salle de conférence (classe d’usage 33). Au contraire, les parquets en bois de noyer ou de bouleau ne sont pas recommandés pour un usage commercial, et sont préférés en résidentiel dans les chambres ou pièces avec peu de passage (voir question 33 avec classification de la dureté des bois).

Plus fragiles que les sols stratifiés, les parquets constitués de bois naturels ont tendances à marquer d’avantage à l’usure. Toutefois, selon l’usage que vous destinez à votre revêtement, certaines essences et finitions sont plus appropriées que d’autres.

En effet, plus la pièce est fréquentée, plus l’essence choisie doit être dure. L’échelle de Brinell permet d’évaluer la dureté du bois et de classer les parquets contrecollés et massifs sur une échelle de 1 à 10. Par exemple, le sapin, un bois très tendre, obtient la note de 1,5/10, tandis que les essences de merbau et d’érable canadien, très solides, obtiennent quant à elles respectivement les notes de 4,1/10 et 4,8/10.

Le chêne, réputé pour la noblesse de son essence obtient la note de 3,4/10. Toutefois, un parquet contrecollé en chêne, présentant une couche d’usure suffisamment épaisse, pourra être envisagé pour une utilisation commerciale, comme nous le montre le tableau ci-dessus. De plus, contrairement à la plupart des autres types de bois, il offre l’avantage de bien vieillir. Quelle que soit sa finition de surface, il se patine avec le temps et vous garantit une authenticité sans égale.

10. Quelle finition choisir pour une utilisation professionnelle ?

Le choix de la finition de surface est tout aussi important que le choix de l’essence de bois.

Parquets bruts, cirés, vernis ou vitrifiés : La pose d’un parquet brut, ciré ou vitrifié est fortement déconseillée dans les locaux commerciaux ou industriels. En effet, la sollicitation intensive de votre revêtement de sol laissera apparaître de nombreuses rayures sur votre parquet et ce même si celui-ci est d’excellente qualité. Il vous faudra donc procéder à la rénovation totale de votre sol en ponçant l’ensemble de la surface puis en appliquant une nouvelle couche protectrice. Aussi, ce type de revêtement est à réserver à l’usage privé résidentiel.

Parquets huilés : Contrairement au verni, l’huile fait corps avec le bois et lui confère ainsi une meilleure résistance aux taches et aux rayures. De ce fait, ce type de parquet est plus approprié aux usages professionnels. Toutefois, l’huile aura tendance à s’évaporer au fil des années. Aussi une rénovation partielle est à envisager en huilant régulièrement les lames les plus sollicitées de vos locaux (zones de passage fréquent) afin de conserver la beauté de votre parquet contrecollé ou massif.

Attention : Les bois à la finition brossée, dont les parties tendres ont été retirées, sont plus sensibles aux chocs et aux rayures et sont donc à éviter dans les locaux professionnels et commerciaux.

Pour en savoir plus sur les finitions, voir question 30.

11. Le parquet contrecollé est-il adapté à une pose en pièces humides (cuisine, SDB, …) ?

Non. La pose d’un parquet contrecollé est fortement déconseillée dans les cuisines et proscrite en salle de bains et en extérieur.

En effet, l’eau et l’humidité sont les ennemis numéros 1 du bois. Aussi, si vous procédez à une pose de parquet contrecollé dans vos pièces d’eau, celui-ci risque de gonfler et de nombreuses moisissures vont se former et attaquer le bois de votre revêtement.

Toutefois, il vous est tout à fait possible de poser un parquet stratifié dans vos pièces humides, à condition qu’il soit spécifiquement traité contre l’humidité.

Certaines essences de bois exotiques sont naturellement étanches tels le bambou, le merbau, ou encore le teck qui ne subiront pas de déformations au contact des projections d’eau. À BRICOFLOR, nous ne prenons pas parti pour les parquets en bois tropicaux, qui se révèlent dévastateurs pour l’écologie. Jetez plutôt un œil sur nos stratifiés salle de bains !

Stratifié SDB Quick-Step12. Peut-on poser du parquet dans une maison en bord de mer ?

Lorsque le taux d'humidité est trop élevé, le bois se dilate. Et il se rétracte lorsque l'humidité baisse. Une humidité de l'air constante autour de 50% constituerait la situation idéale pour une maison en bord de mer.

13.  Est-il possible de placer du parquet contrecollé au mur façon lambris, voire au plafond ?

Dans certains cas, il est effectivement possible de poser du parquet contrecollé au mur ou au plafond (il faut qu’ils soient compatibles, droits, propres et sains). À condition que la pose au mur ou au plafond du revêtement soit explicitement mentionnée et approuvée par le fabricant.

Nos parquets contrecollés ne sont pas prévus pour une pose murale ou au plafond : nous vous conseillons d’opter à la place pour un revêtement mural adapté, comme du lambris ou du papier peint imitation bois.

Si vous souhaitez tout de même poser un de nos parquets contrecollés au mur ou au plafond, sachez que vous réaliserez cette installation à vos risques et périls, et que votre revêtement dans la majorité des cas ne sera plus garanti par le fabricant.

14.  Quelle est la résistance au feu d’un parquet contrecollé ?

Etant un revêtement en bois, le parquet contrecollé est plus facilement inflammable que les sols plastiques ou textiles. Il est soumis au marquage CE, et se situe globalement entre Cfl (contribution limitée à l’embrasement) et Dfl (contribution normale ou acceptable), généralement suivi par s1, s2 ou s3. Cette subdivision concerne l’opacité des fumées ; s1 pour quantité et vitesse de dégagement faibles, à s3 pour quantité et vitesse de dégagement hautes.

15.  Le parquet contrecollé est-il compatible à une pose sur chauffage au sol ?

Le parquet contrecollé est généralement compatible à un chauffage au sol dit « basse température », c’est-à-dire dégageant une température inférieure à 28°C. Il n’est donc pas envisageable de poser un parquet contrecollé sur un système de chauffage ancien, soit installé avant 1990, la température étant trop élevée. La méthode de pose recommandée sur un plancher chauffant est le collage en plein sans sous-couche intermédiaire, sauf indication contraire du fabricant. Il vaut mieux faire appel à un professionnel du parquet pour la pose.

Avant d’acheter votre parquet contrecollé, vérifiez dans la fiche technique produit ou les instructions de pose qu’il est bien compatible avec un sol chauffant. Le bois, étant un isolant naturel, n'est donc pas le revêtement de sol le plus adapté pour les planchers chauffants.

Le chauffage doit être mis en marche 4 semaines avant la pose de votre parquet contrecollé, même en été, et être arrêté 48 heures avant. Une semaine après la pose, le chauffage peut être remis en route lentement et graduellement, par pallier de 5°C.

16.  Mon parquet flottant peut-il être posé sur un sol rafraichissant ?

Le parquet contrecollé en pose flottante n’est généralement pas compatible avec les sols rafraichissants : il est impératif que la pose de votre parquet sur sol rafraichissant soit autorisée par le fabricant ! En général, la garantie fabricant de votre parquet ne sera plus prise en compte.

17.  Faut-il isoler mon parquet contrecollé et utiliser une sous-couche ?

L’isolation sous-parquet est plus que recommandée, pour ne pas dire obligatoire. L’isolation phonique contribue à restreindre la propagation du bruit lors d’impacts sur votre parquet (bruit de pas, chutes d’objets, meubles déplacés…). Le parquet contrecollé étant un sol sonore, nous vous conseillons de poser une sous-couche afin de réduire le bruit à la marche. Parfois, une sous-couche peut même remplacer un ragréage, et combler les petites irrégularités du support.

Malheureusement trop souvent négligée, la sous-couche est pourtant considérée comme un élément tout aussi important que le parquet lui-même. En effet, la pose d’une sous-couche pour parquet est primordiale, dans le sens où elle protège votre revêtement des remontées d’humidité tout en vous apportant isolation phonique, acoustique et thermique.

18.  Quel type de sous-couche utiliser ?

Afin de bien isoler votre parquet contrecollé et de le protéger contre l’humidité, deux sous-couches sont préconisées :

- Un pare-vapeur qui vous assurera une protection optimale contre l’humidité.

- Une sous-couche isolante destinée à vous garantir une isolation thermique, phonique et acoustique.

Alors que la protection contre l’humidité semble essentielle et évidente, la nécessité de la deuxième sous-couche l’est moins. Il faut cependant prendre en compte le fait qu’un parquet, de par sa composition solide, facilite la résonance et amplifie donc tous les sons. Aussi, lors du choix de votre sous-couche, il vous faudra vous intéresser à l’isolation phonique, acoustique et thermique que celle-ci vous promet.

Quel que soit le type de parquet choisi, l’application d’une sous-couche est fortement conseillée avant la pose.

En outre, l’application d’un pare-vapeur est obligatoire sous les parquets dont la pose est flottante et les sols stratifiés. Constitué d’un film polyane, il permet d’éviter les remontées d’humidité et ainsi d’assurer la longévité de votre revêtement.

Toutes nos sous-couches spéciales parquet sont déjà pourvues de pare-vapeur : nous mettons donc à votre disposition des produits 2 en 1 ! Jetez un œil aux sous-couches acoustiques VISCOH Air et VISCOH Air Plus.

Tout savoir sur la pose de parquet flottant

Envie de poser votre parquet vous-même ? Alors lisez tous nos conseils concernant la pose d’un parquet contrecollé !

19.  À quelle étape des rénovations intervient la pose d’un parquet ? Quand puis-je emménager ?

La pose d’un parquet ou de tout sol doit toujours s’effectuer en dernier. Quant à l’ancien revêtement de sol, il doit être retiré avant de s’occuper des plafonds et des murs.

Tous les travaux de gros œuvre et de finition (enduits, carrelages, peintures, papiers peints, etc.) doivent par conséquent être terminés et secs.

Vous pourrez emménager immédiatement dans le cas où votre parquet a été posé en pose flottante.  Pour une pose collée, il faudra attendre plusieurs jours.

20.  Sur quel type de support puis-je poser mon parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé peut se poser sur presque tous les supports : panneaux contreplaqués, chape ciment ou béton, revêtement PVC, linoléum, carrelage, parquet.

À condition que votre support soit :

- plan - effectuez un ragréage le cas échéant

- lisse

- sec - il doit présenter moins de 3% de taux d’humidité

- propre - aspirez toutes les poussières avant la pose

- sain - il ne devra pas présenter de risque de ré-humidification

- solide - la surface ne doit pas être poreuse et le sol en bon état

21.  Puis-je poser mon parquet contrecollé sur du carrelage ?

Oui. Il est tout à fait permis de poser du parquet contrecollé sur du carrelage, dans la mesure où les règles suivantes sont respectées :

- Pensez à raboter vos portes au besoin, pour les réajuster au nouveau niveau du sol

- Nettoyez, dégraissez et dépoussiérez votre carrelage, en insistant sur les joints : le carrelage doit être bien propre !

- Effectuez un ragréage auto-lissant

- Posez une sous-couche adaptée, qui servira d’isolation phonique et thermique supplémentaire

22.  Puis-je poser mon parquet contrecollé sur de la moquette ?

Non. Il est fortement déconseillé de poser votre parquet contrecollé sur de la moquette, même sur une moquette rase et propre, qui dans tous les cas sera bien moins efficace qu’une sous-couche adaptée. Les professionnels sont unanimes : il faudra retirer votre moquette, afin d’éviter une perte de stabilité de votre parquet flottant, qui risquera de « craquer » ou de « nager ». Il est aussi préférable de l’enlever pour des raisons d’hygiène (risques d’allergies et de prolifération de puces en présence d’animaux domestiques). De plus, la plupart des fabricants ne prendront plus en compte la garantie de votre parquet s’il n’est pas posé convenablement.

23.  Puis-je poser mon parquet contrecollé sur du sol PVC ou vinyle ?

Oui. Il n’est pas nécessaire de retirer votre sol PVC ou vinyle en cas de pose flottante de votre parquet contrecollé. Si votre support est convenable, il suffit d’interposer une sous-couche isolante entre les deux.

24.  Puis-je poser mon parquet contrecollé sur du parquet existant ?

Oui.  Votre ancien parquet doit être soigneusement nettoyé et dans l’idéal être poncé. Après ponçage, il est important de bien aspirer toute la poussière. Assurez-vous que toutes les lames soient bien stables, et si cela n’est pas le cas, prenez soin de les stabiliser.

25. Faut-il effectuer un ragréage au préalable ?

Si la surface de votre sol n'est pas plane à certains endroits, vous allez effectivement devoir procéder à un ragréage, avant de poser votre parquet flottant, qui permettra de supprimer les aspérités de la surface de votre sol.

26.  Dans quel sens faut-il poser les lames de mon parquet contrecollé ?

En théorie, les lames du parquet contrecollé doivent être posées dans le sens de la lumière, donc perpendiculairement à la fenêtre. Mais il est important de prendre en compte la configuration de la pièce ! Si vous souhaitez agrandir l’espace, il est judicieux de poser les lames parallèlement au plus petit côté de la pièce. Si, au contraire, vous souhaitez l’allonger, il vaut mieux faire l’inverse (cette dernière technique n’est pas recommandée pour les pièces exiguës). Enfin, dans les couloirs, il est souvent de mise de placer les lames de parquet flottant dans le sens de la marche.

27.  Quelles sont les types de poses du parquet contrecollé ?

Avant de poser un parquet contrecollé la grande question est de savoir de quelle manière on doit procéder.

Il existe la pose flottante (clipsable ou collée), clouée et collée en plein. La pose flottante par clipsage est à privilégier. Cela vous donne la possibilité de recommencer, de replacer vos lames de parquet comme vous l’entendez. On évite alors l’utilisation de colle, qui peut être un vrai cauchemar pour les bricoleurs novices. L’avantage incontestable du parquet contrecollé clipsable est qu’il est accessible à tous, tant il est facile à manier. Il vous suffit d’emboîter les lames de parquet les unes aux autres et le tour est joué. Pensez à poser une sous-couche au préalable.

28.  Comment poser un parquet flottant ?

Tous les fabricants fournissent des instructions de pose relatives à leurs revêtements, que nous vous conseillons de suivre.

Une pose flottante par clipsage ne nécessite que peu de matériel et n’est pas salissante.

- Stockez vos lames de parquet à plat, dans leur emballage d’origine, au moins 48h avant de débuter la pose, dans la pièce que vous souhaitez rénover. Les paquets ne seront ouverts qu’au moment de la pose.

- Il est fortement recommandé de mélanger les lames de plusieurs paquets d’un même lot pour équilibrer l’aspect visuel du sol et éviter les différences de coloris.

- Pensez à prévoir une quantité de 5 à 10% de lames en plus, par rapport à votre besoin, qui vous sera utile en cas d’erreurs, d’ajustements ou de remplacements de lames éventuels dans le futur.

- Vérifiez la compatibilité du support et la planéité du sol en divers endroits, à l'aide d'un niveau à bulle. Effectuez un ragréage au besoin.

- Dégondez les portes. Une découpe peut être à prévoir si votre parquet est plus épais que l’espacement entre la porte et le sol.

- Videz entièrement la pièce de ses meubles.

- Déroulez la sous-couche et appliquer du ruban adhésif sur les coutures.

- Un jeu de dilatation indispensable de 8 mm minimum sera laissé en périphérie, le long des murs, et autour de tout obstacle (huisseries de portes, cheminée, etc.). Cet espace à laisser est impératif et permet au parquet de se dilater sans se détériorer.

- La largeur totale des lames posées ne doit en aucun cas excéder 8 mètres : sinon, il vous faudra effectuer un joint de fractionnement, masqué par une barre de jonction. Le joint de fractionnement est obligatoire pour les très grandes pièces (supérieures à 8 mètres de longueur), sauf contre-ordre du fabricant du revêtement de sol, et est donc assez rare pour les espaces domestiques.

- Clipsez les lames de parquet en commençant le long du mur le plus éloigné de la porte, à l’aide d’un maillet en caoutchouc et d’une cale d’espacement pour le joint de dilatation. Il suffit d'emboîter la languette d'une lame dans la rainure de la lame suivante.

- Ajustez à la bonne longueur la dernière lame de de chaque rangée et découpez-la à l’aide d’une scie sauteuse. Faites attention à couper la bonne extrémité de la lame de parquet car les pièces ne s'emboîtent que dans un seul sens.

- Veillez à décaler les joints d’une rangée à l’autre, pour qu’ils ne soient pas les uns en face des autres. Cette précaution optimisera la résistance du parquet et son esthétisme.

- Après avoir installé toutes les lames, posez des plinthes afin de dissimuler le jeu entre le parquet et le mur. Ces dernières doivent être fixées au mur, et non au parquet.

29.  Est-il possible de poser mon parquet contrecollé seul ou dois-je faire appel à un professionnel ?

Il est tout à fait possible de poser votre parquet contrecollé seul : le parquet en pose flottante est recommandé pour les bricoleurs novices ou les amateurs de D.I.Y. car il est simple et rapide de pose. De plus, poser votre parquet seul vous permettra d’économiser les coûts de main d’œuvre d’un parqueteur. Tous nos parquets contrecollés sont clipsables : vous n’avez donc pas besoin de faire appel à un professionnel si vous vous sentez de l’installer vous-même !

Le parquet contrecollé : un design unique

Parquet à l’anglaise, verni, huilé, multifrise, en chevrons, en noyer… Le parquet contrecollé se décline en une large variété de modèles. Découvrez toutes les possibilités qui vous sont offertes !

30.  Quelles finitions pour mon parquet contrecollé ?

Pour vous faciliter la tâche et vous éviter de devoir le faire vous-même, les fabricants appliquent en général une finition de surface à leur parquet contrecollé : le parquet n’est donc pas souvent mis en vente brut, soit sans finition. Celle-ci va protéger votre parquet, tout en le sublimant. Les principales finitions sont les finitions vernie ou vitrifiée, huilée et cirée.

Parquet brut : le parquet n’a subi aucun traitement de finition. Il doit donc être poncé et traité sur place. Il est plus que recommandé d’appliquer une finition à votre parquet, car les taches sur un parquet brut (non protégé) sont pratiquement impossibles à retirer !

Parquet verni ou vitrifié : il est recouvert d’une couche de vernis ou de vitrificateur transparente et protectrice. Cette finition garantit résistance aux rayures et aux taches ainsi qu’un entretien facile à votre parquet.

Parquet huilé : l’huile, finition naturelle, va pénétrer en profondeur les fibres du bois, et le nourrir, tout en conservant l’aspect authentique du parquet. Très appréciée pour ses avantages esthétiques, elle est définitive une fois appliquée : vous nous pourrez plus changer de finition par la suite, même en ponçant le parquet.

Parquet ciré : finition traditionnelle par excellence, la cire charme les adeptes de parquet par sa senteur spécifique et son caractère rustique. Elle protège le parquet des rayures mais est très sensible à l’eau et demande beaucoup d’entretien (lustrage toutes les deux semaines).

Parquet huile-ciré : cette finition, compromis entre les deux précédentes, apportera un aspect patiné à votre parquet (comme la cire) et une protection plus poussée contre l’humidité et la poussière, à l’image de l’huile. Son application est, comme pour les parquets huilés, définitive, et ne peut pas non plus être administrée à un parquet déjà huilé.

Rappel : pour appliquer une finition à un parquet, il faut toujours que celui-ci soit brut. Dans le cas des parquets vernis et cirés, ils peuvent être poncés afin de retrouver leur aspect originel, et une nouvelle finition pourra leur être attribuée.

Pour plus de précision, consultez notre article « Parquet contrecollé : quelle finition choisir ? ».

31.  Quelles sont les finitions d’aspect disponibles pour mon parquet ?

Il existe de nombreuses finitions d’aspect pour le parquet contrecollé. Les plus courantes sont les finitions brossée, fumée et teintée.

Parquet brossé : le parquet est brossé dans le sens des fibres, afin d’enlever la partie tendre du bois et d’en faire ressortir son grain. Le brossage met en valeur les cernes du bois et rend sa surface légèrement irrégulière : les rayures et les impacts seront beaucoup moins visibles.

Parquet fumé : le parquet est fumé par oxydation, ce qui va accélérer le vieillissement de la couleur naturelle du bois. Le processus de fumage teinte le parquet aussi bien en surface qu’en profondeur et lui donne une coloration plus foncée et une patine singulière.

Parquet vieilli : le parquet est artificiellement vieilli par divers techniques qui vont modifier son aspect, sa couleur et sa texture. Il est martelé, en particulier sur la partie chanfreins afin de casser les bords ; des craquelures, des fentes, des irrégularités et des trous de verre sont créés et donnent l’impression que le parquet est ancien.

Parquet teinté : cette finition consiste à modifier le coloris naturel du parquet, à l’aide d’une huile teintée ou d’une teinte à bois. De nombreux fabricants proposent ainsi des parquets déjà teintés, souvent gris ou noir, et même aux couleurs très originales comme le rouge, le rose ou le bleu ! Il est aussi possible de teinter votre parquet vous-même.

Parquet cérusé : la surface du parquet est recouverte d’une pâte blanche ou pastel qui pénètre dans les pores, créant un contraste avec les pigments du bois et faisant ressortir son veinage.

Parquet sablé : du sable est projeté à haute pression sur le parquet, afin de rendre sa surface rugueuse et irrégulière et ainsi lui donner un aspect brut et authentique.

Parquet scié : le parquet est entaillé par des coups de scie, et se retrouve légèrement strié.

32.  Quelles essences de bois pour mon parquet contrecollé ?

De nombreuses essences de bois sont utilisées pour la fabrication de parquet contrecollé :

Les essences de bois indigènes (provenant de France et d’Europe), dites classiques ou locales, sont majoritairement choisies par les fabricants afin de réduire les coûts de transport ainsi que l’impact écologique. Les bois traditionnels, comme le chêne, le frêne, le hêtre, l’érable, le bouleau et le noyer, sont véritablement les rois du marché du parquet flottant et sont les plus recommandés. Consultez notre article « Parquet contrecollé : le retour du chêne ! » pour en savoir plus !

Les essences de bois exotiques, à l’exemple du teck et du merbau, présentent généralement l’avantage d’être imputrescibles (qui ne pourrissent pas) et résistants à l’humidité. Ces bois tropicaux offrent une palette de couleurs originale et variée, passant par le rouge ou le jaune, et sont souvent utilisés pour la fabrication de parquets pont de bateau et de meubles de jardin. Cependant les bois exotiques peuvent être désastreux pour l’écologie et l’économie des pays producteurs : nous vous invitons pour cela à choisir des parquets fabriqués à partir de bois local.

Préférez des parquets contrecollés certifiés PEFC (le bois provient d'exploitations forestières gérées durablement) ou FSC (le bois du parquet répond à des normes écologiques, économiques et sociales), écartant les bois menacés par l’exploitation forestière, génétiquement modifiés ou récoltés illégalement. Ou optez pour un parquet stratifié imitation bois exotique !

33.  Quelle essence de bois pour quelle pièce ?

La dureté du bois varie selon l’essence choisie. Il est important de prendre celle-ci en compte, en fonction du trafic de la pièce dans laquelle vous souhaitez poser votre parquet.

Le bois est classé ainsi :

- les bois tendres : bois résineux comme le sapin, le pin ou l’épicéa

- les bois mi-durs : noyer, bouleau, châtaigner, teck, merisier…

- les bois durs : chêne, frêne, hêtre, érable, doussié…

- les bois très durs : merbau, wengé…

Pour une pièce à vivre ou à fort passage comme une entrée, nous vous conseillons de choisir un parquet en bois dur, comme le chêne ou le frêne.

Pour une pièce à faible trafic comme une chambre, où généralement on marche sans chaussures, un parquet en bois tendre ou mi-dur sera suffisant : nous vous recommandons un parquet en noyer ou en bouleau. Vous pouvez bien sûr également choisir une essence de bois à dureté supérieure.

Besoin de conseils précis pour choisir votre parquet flottant ? Notre article « Comment choisir mon parquet contrecollé ? » vous aidera sûrement à y voir plus clair.

34.  Que signifie les termes monolame, multifrise et modulaire lorsqu’on parle de parquet ?

Le parquet monolame ou à 1 frise est composé de lames uniques, comme des planches plutôt larges.

En revanche, un parquet multifrise (ou à 2 ou 3 frises) se constitue de lames à plusieurs frises, soit un assemblage de plusieurs lamelles de taille identique collées entre elles, formant ensemble une lame. Le multifrise crée un effet de lames très fines.

Le parquet à lame modulaire se distingue par un décor mosaïque ou à damier : une lame se compose de plusieurs panneaux carrés, faits de courtes lames parallèles ; l’orientation des lames est intervertie à chaque panneau.  Si vous êtes intéressé par ce motif de lame, la collection de parquet contrecollé Tarkett Noble est exclusivement composée de parquet modulaire !

Parquet contrecollé Tarkett Noble35.  Parquet contrecollé avec ou sans chanfrein… Que choisir ?

Les chanfreins sont les bords biseautés des lames, formant un petit « V » entre elles, soit sur les 4 côtés de la lame, soit uniquement sur les longueurs. Sans chanfrein, le point de rupture entre deux lames n’est pas mis en évidence. Le choix d’un parquet contrecollé avec ou sans chanfrein aura un impact sur la mise en valeur de la pièce :

Les chanfreins sur les longueurs donneront une impression de profondeur à la pièce.

Les chanfreins sur les quatre côtés apporteront un effet plus rustique.

Un parquet sans chanfrein confèrera à vos espaces un design épuré.

36.  Quels sont les différents motifs de pose possibles pour le parquet ?

Grâce à son large éventail de motifs, le parquet vous permet de personnaliser votre décoration d’intérieur et de véritablement façonner votre sol. Voici un aperçu des motifs de pose de parquet contrecollé les plus communs en résidentiel, et que vous pourrez recréer chez vous ou dans votre local commercial :

- Parquet à l’anglaise : cette pose est la plus simple, la plus répandue et la plus économique. Les lames, de même largeur, sont disposées parallèlement les unes aux autres. Il existe deux styles de pose à l’anglaise :

- à joints perdus (ou à coupe perdue) : les lames sont de longueurs différentes et les joints décalés de manière irrégulière. Cette méthode de pose "aléatoire" évite les découpes et les pertes.

- à coupe de pierre : les lames sont de même longueur et les joints toujours situés à la moitié des lames adjacentes.

- Parquet à la française : les lames sont de longueurs et de largeurs différentes (et même parfois de couleurs différentes), les rangées restent parallèles entre elles et les joints décalés de manière irrégulière. Il vous faut donc mélanger 2 à 3 largeurs de parquet contrecollé : choisissez-les du même fabricant (et du même système de clipsage) afin d’éviter les problèmes d’emboîtement !

- Parquet en point de Hongrie : ou pose en chevrons. Ce motif très recherché se compose de lames de longueur fixe, coupées en angle de 45° à 60° et posées bord à bord, créant un effet zigzag. Ce motif, plutôt complexe à réaliser, n’est généralement pas compatible avec une pose flottante.

- Parquet à bâtons rompus : souvent confondue avec le point de Hongrie, la pose à bâtons rompus présente des lames de même longueur, posées perpendiculairement les unes aux autres, soit en quinconce et en angle droit.

- Parquet en échelle : les lames larges et courtes sontentrecoupées perpendiculairement par des lames fines, créant un motif échelle.

- Parquet pont de bateau : le parquet pont de bateau est un motif à lames fines et parallèles, généralement fabriquées à partir de bois exotique, et caractérisé par ses joints noirs.

Motifs

37.    Quelles dimensions de lames choisir pour mon parquet contrecollé ?

Nous vous invitons à vous diriger vers la page de notre article de blog relatif : « Quelles dimensions choisir pour mes lames de parquet ? ».

Entretien et Réparation d’un parquet flottant

Un parquet est un revêtement nécessitant un minimum d’entretien pour rester resplendissant : jetez un œil à nos suggestions d’entretien.

38.  Le parquet contrecollé peut-il être poncé / poli ?

Le parquet contrecollé peut être poncé : il faut tout d’abord vérifier si la couche de bois noble de votre parquet est suffisamment épaisse, afin d’envisager un ponçage. Plus cette couche d’usure est large, plus vous pourrez poncer votre surface. Il faut compter environ un ou deux ponçages possibles pour un parquet contrecollé.

Le ponçage peut se révéler parfois complexe, car il nécessite un certain savoir-faire, de beaucoup de temps et du matériel professionnel. Pour autant, il est la meilleure solution pour retrouver votre parquet dans un état presque neuf.

Faites attention aux parquets qui possèdent des motifs, de style « point de Hongrie » ou « à bâtons rompus » : nous vous conseillons vivement de vous adresser à un professionnel car les ponçages sur parquets à motifs sont très complexes. Sans savoir-faire, vous risqueriez d’abimer votre sol.

39.  Comment entretenir et nettoyer un parquet contrecollé ?

L’entretien d’un parquet contrecollé ne diffère pas d’un parquet massif, étant donné que sa couche supérieure est du bois noble. Tout dépend de la finition de votre parquet, s’il est vitrifié, huilé ou ciré. Chaque finition nécessite le plus grand soin. Nous vous invitons à consulter notre article détaillé « Parquet contrecollé : quelle finition choisir ? ».

Concernant l’entretien général, un balai ou un aspirateur est suffisant pour dépoussiérer votre sol. Un torchon ou serpillère légèrement humide peut être utilisé en cas de nécessitée : attention toutefois à ne pas détremper votre parquet ! Séchez au balai microfibre.

Pour le parquet verni :

- Une à deux fois par mois, il est possible d’utiliser du shampooing pour parquet prêt à l'emploi : après application, nettoyez votre parquet à l’aide d’un balai humide (microfibre ou à franges), et pour les taches tenaces, frottez avec un chiffon.

- Environ tous les 6 mois, utilisez un raviveur ou "polish" spécial parquet vitrifié, afin de raviver l’éclat du verni.

Pour le parquet huilé :

- En cas de tache importante, nettoyez le parquet à l’aide d’un savon noir.

- Repassez une couche d’huile environ tous les ans.

Pour le parquet ciré :

- Attention : le parquet ciré est sensible à l’eau, qui peut le tacher. Nettoyez votre parquet ciré à sec.

- Lustrez votre parquet une fois par mois par endroits, si cela s'avère nécessaire. Evitez de mettre trop de cire : votre parquet sera extrêmement glissant et vous vous exposerez à des risques de chutes.

- En cas de tache, il faut poncer votre parquet et réappliquer une couche de cire.

Bon à savoir : de nombreux fabricants recommandent sur leur site des produits d’entretien adaptés à leur revêtement. Ce sont souvent les plus appropriés pour nettoyer et entretenir votre sol.

40.  Comment réparer une lame de parquet contrecollé ? Est-il possible de changer une lame individuellement ?

On recommande en général de poncer l’ensemble du parquet lorsqu’un une lame est abimée. Il faut être sûr de pouvoir effectuer un ponçage afin de ne pas passer à travers la couche d’usure.

On peut aussi remplacer une lame individuellement. Il vous faut pour cela :

- une nouvelle lame de la même taille

- un ciseau à bois

- une scie circulaire portative

- un rabot ou un papier à poncer

- une colle à bois à base de dispersion aqueuse vinylique

- un poids

- un marteau

Comment procéder en cas de pose flottante ?

- Inciser la lame endommagée dans toute sa longueur et sa largeur, à plusieurs reprises.

- Extraire la lame avec le ciseau à bois

- Pour une pose flottante, il n’est pas nécessaire de retirer la sous-couche.

- Enlever les languettes en long et en bout de la future lame à l’aide de la scie et poncer la lame

- Encoller les languettes des lames en périphérie

- Poser la nouvelle lame

- Placer un poids sur la lame pendant 24 heures

41.  Faut-il mettre des patins sous les pieds de mes meubles ?

Afin de soigner au mieux votre parquet, nous vous recommandons de placer des patins de feutre sous les pieds des meubles que vous transportez, bougez, ou qui risquent simplement de rayer votre parquet contrecollé. Les patins de feutre sont aussi conçus pour réduire la nuisance sonore de vos meubles lorsqu’ils sont déplacés. Vous éviterez alors un large nombre de rayures indélébiles, ou de rayures à même le bois.

42.  Mon parquet contrecollé a pris l’eau ou l’humidité. Que faire ?

Si votre parquet contrecollé a pris l’humidité, que ce soit à cause d’une fuite d’eau, d’un taux d’humidité trop élevé ou d’un dégât des eaux, il a toutes les chances de se déformer : il va gonfler et gondoler.

Premièrement, il est indispensable de contrôler, avant la pose du revêtement, que l’humidité du support soit inférieure à 3%.

En cas de contact du parquet avec l’eau, il faut sécher la zone inondée le plus vite possible afin de limiter le temps d’exposition à l’eau. Pour accélérer le processus, utilisez un sèche-cheveux, un radiateur mobile ou même un déshumidificateur. Dans la plupart des cas, en particulier si votre parquet n’a pas été longtemps exposé, il reprendra sa forme d’origine, une fois bien sec. Si cela n’est pas le cas, il va malheureusement falloir remplacer les lames endommagées.

Un parquet flottant déformé par un dégât des eaux est la plupart du temps irrécupérable et devra être changé intégralement. Evitez donc une pose en pièces humides !

43.  Mon parquet gondole, pourtant il n’a pas été exposé à l’humidité ni à l’eau. Que se passe-t-il ?

Normalement, un parquet contrecollé, posé correctement dans une maison saine, ne devrait pas subir beaucoup de changements. Les principales causes du gondolement ou du tuilage (terme exact) d’un parquet sont l’humidité du support ou de l’air, un dégât des eaux ou le chauffage au sol, qui peut également créer des problèmes d’humidité.

Il est possible qu’un parquet gondole, sans que l’eau ou l’humidité n’en soient la cause. Que se passe-t-il alors ?

Il se peut que votre parquet contrecollé ait été mal posé. Il est indispensable de prévoir des joints de dilatation lors de la pose : un espace de 8 mm entre les murs et les lames doit être laissé. Si le joint de dilation est insuffisant, retirez les plinthes et agrandissez l’espacement à l’aide d’un ciseau à bois. Si le gondolement persiste, il provient alors probablement de l’humidité du support.

Des meubles très lourds concentrés au même endroit de la pièce peuvent aussi être à l’origine du problème. Il vous suffit de changer la disposition du mobilier et les lames de votre parquet devraient reprendre leur forme d’origine.

Si le tuilage n'est pas trop important et que le problème d'humidité ou de dilatation est corrigé, vous pouvez poncer votre parquet pour qu’il redevienne plan, sans oublier de réappliquer sa finition. Si le parquet est trop endommagé, le remplacement des lames s’imposera : ne débutez pas un changement de parquet sans avoir résolu le problème d’humidité ou de dilatation !

44.  Mon parquet grince ou craque. Que faire ?

Si votre parquet contrecollé grince ou craque, il se peut que les lames soient mal fixées ou que le support ne soit pas bien plat.

Dans un premier temps, dépoussiérez votre parquet, en insistant entre les interstices.

Puis, saupoudrez les interstices de talc, produit naturel et sans danger pour le bois (pour un parquet verni ou ciré), ou appliquez de l’huile de paraffine une fois par mois (dans le cas d’un parquet huilé).

De plus, il est conseillé de contrôler de temps à autre la température et l'humidité de la pièce, qui peuvent être responsables du grincement.

45.  Le parquet contrecollé peut-il se décolorer ?

Le bois est une matière vivante, qui évolue sous l’action de la lumière et l’oxydation de l’air. Les changements de colorations d’un parquet contrecollé et de tout revêtement bois sont donc inévitables avec le temps, en particulier pour les zones exposées aux rayons UV (soleil et lune) : c’est un phénomène naturel. Les bois clairs tendent à s’assombrir tandis que les bois foncés penchent vers l’éclaircissement. Certaines essences de bois se dépigmentent même dès le début de leur exposition à la lumière. Il est possible d’harmoniser le tout en changeant régulièrement vos tapis et meubles de place, et pour plus de sûreté de différer de plusieurs mois la mise en place de tapis.

46.  Peut-il y avoir des échardes sur mon parquet ?

Un parquet contrecollé neuf et sorti d’usine a été traité de manière à ne pas comporter d’échardes.

Si votre parquet est ancien et que des échardes se forment, retirez délicatement les échardes qui dépassent et utilisez un peu de pâte à bois pour combler les creux. Puis, réappliquez la finition adaptée sur les zones que vous venez de réparer.

47.  Est-il possible de peindre mon parquet contrecollé ?

Oui, il est possible de peindre votre parquet contrecollé à l’aide d’une peinture, d’une teinture, d’une huile teintée ou d’un badigeon spécial sol bois ou spécial parquet contrecollé.

Cette technique est véritablement prisée pour « changer » de parquet sans engager de gros travaux : vous pouvez ainsi remettre en état un parquet abîmé ou redonner une nouvelle jeunesse à un sol qui aurait perdu de son éclat. C’est aussi une solution astucieuse pour apporter de la couleur ou un effet graphique à votre pièce en créant un damier ou un tapis en trompe-l’œil. Les couleurs pastel et claires comme le crème, ainsi que les incontournables blanc, gris et noir sont en vogue pour rénover les sols en bois.

Au fil du temps, vous aurez la possibilité de retoucher les endroits écaillés en les repeignant. De plus, poncer votre parquet permettra de retirer la peinture, dans le cas où vous en serez lassé. Attention : votre parquet contrecollé doit être suffisamment épais et présenter une couche d’usure de 2 mm minimum pour être poncé. Peindre son parquet contrecollé est donc souvent irréversible.

Certaines règles sont à respecter afin d’éviter de commettre des erreurs qui pourraient détruire votre revêtement et vous amener à devoir le remplacer.

  • Règle n°1 : Ne pas peindre n'importe quel parquet.

Le parquet à repeindre doit impérativement être brut (ou minutieusement poncé) et exempt de tout traitement de surface (huile, cire, vernis, …). Les parquets les plus adaptés à la peinture sont lisses (sans nœuds, ni fissures), clairs et constitués de pin ou de chêne. Toutefois, il vous faudra éviter les bois exotiques (teck, merbau, …) car ceux-ci sont très teintés et seront beaucoup plus difficile à repeindre. Il est également idéal que votre parquet contrecollé soit placé dans une pièce à faible passage.

  • Règle n°2 : Choisir la bonne peinture ou teinture.

Afin de ne pas abîmer votre sol et de ne pas voir votre peinture s’écailler avec le temps, il vous faudra sélectionner une peinture « spéciale sol » ou « spéciale parquet » ou une teinture, une huile teintée, un badigeon adaptés. Un vernis mat ou brillant pour la finition peut aussi être utilisé : attention, certaines peintures ont déjà un verni intégré.

  • Règle n°3 : Peindre un parquet bien préparé 

Le parquet contrecollé doit être débarrassé de tout résidu de traitement de surface, légèrement poncé et parfaitement propre. Avant de peindre, soyez assuré d’avoir aspiré toute la poussière.

  • Règle n°4 : Appliquer plusieurs couches de peinture

Afin de bien recouvrir votre sol et d’obtenir une jolie couleur, 3 couches de peintures minimum sont requises. Mais certaines huiles teintées par exemple ne demandent qu’un seul passage. Un fixateur de couleur peut éventuellement être vaporisé sur la surface une fois la peinture appliquée.

  • Règle n°5 : Respecter le temps de séchage de la peinture.

Respectez le temps de séchage indiqué par le fabricant : si vous utilisez une peinture polyuréthane, il faudra attendre plusieurs jours avant de pouvoir remarcher sur votre sol et réinstaller vos meubles.

  • Règle n°6 : Ne pas laver le parquet contrecollé repeint à grande eau.

Le bois sera déjà fragilisé par l’application de la peinture. Aussi, le nettoyage à l’eau ne fera qu’augmenter le risque de déformations et gonflements de votre sol. Un parquet peint s’entretient comme un parquet classique, soit à l’aide d’un balai ou aspirateur, et de temps en temps d’une serpillère légèrement humide.

  • Règle n°7 : Faire attention aux rayures

Faites attention aux chaussures à talon et pieds de chaises qui pourraient laisser des rayures.

Je commande mon parquet contrecollé en ligne sur BRICOFLOR

Nous n’avons pas répondu à une de vos questions sur le parquet contrecollé ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

Vous êtes séduit par l’idée d’avoir un parquet contrecollé à la maison ou dans votre local commercial ? BRICOFLOR vous propose une large sélection de parquets flottants clipsables au rapport qualité / prix épatant et aux design uniques et chaleureux ! Commandez dès maintenant un parquet contrecollé pas cher et recevez-le à domicile ! Vous avez même la possibilité de recevoir des échantillons pour être sûr de faire le meilleur choix ! À très vite sur BRICOFLOR !

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Merken

Laisser un commentaire